Chef, oubliez qui vous êtes !

Vous rêviez de ce poste depuis des années ? Vous enragiez d’être cantonné à un rôle de simple exécutant alors que vous nourrissiez des ambitions à la hauteur de votre potentiel ? Vous voilà enfin propulsé chef de projet et votre femme est fière de vous ? Félicitations !

Maintenant, derrière l’étiquette très flatteuse de chef de projet, prenez le temps de réfléchir à votre nouvelle fonction.

  • Quelles seront vos responsabilités ?
  • Quels rapports allez-vous entretenir avec vos partenaires ?
  • Quels moyens allez-vous mettre en œuvre pour conduire avec succès les projets que l’on s’apprête à vous confier ?
  • En quoi votre rôle va-t-il précisément consister ?
  • Et surtout : serez-vous à la hauteur ?

Evitez de vous brûler les ailes

Le danger qui guette tout chef de projet fraîchement promu est de succomber à l’ivresse du pouvoir. N’oubliez jamais que pouvoir et devoir sont indissociables. Gardez bien à l’esprit que vous allez devoir assumer de lourdes responsabilités et que les attentes placées en vous seront de fait décuplées.

N’oubliez jamais d’où vous venez

Avant de devenir chef de projet dans une agence web, vous avez probablement accompli des tâches parfois peu gratifiantes. Vous connaissez la valeur réelle du travail produit par tous les acteurs d’un projet : du technicien à l’administrateur système, en passant par le responsable qualité ou le gestionnaire de documentation. Toutes ces personnes, quelle que soit leur étiquette, apportent leur pierre à l’édifice commun et contribuent d’une façon ou d’une autre à la réussite d’un projet. Vous devez les respecter car vous dépendez entièrement d’elles. Sans le talent de vos partenaires, vous n’êtes rien et votre projet ne représente qu’une vulgaire abstraction.

Etablissez un climat de confiance entre vous et vos collaborateurs

Rien n’est plus complexe que de faire travailler une somme d’individus en équipe. L’être humain est instable, sensible, parfois maladroit. Gérer un projet, c’est avant tout gérer des individus. Autrement dit : des égos, des états d’âme, des désirs, des sensibilités, des contradictions, des paradoxes.

On ne manipule pas une personne comme on manipule un chiffre dans un bilan comptable ou une variable dans un programme informatique. Il faut de la délicatesse, de la patience, un sens très développé de l’empathie. Avez-vous l’âme d’un psychologue ?

Ne créez pas de rapport hiérarchique figé et exacerbé

Abstenez-vous de faire travailler vos coéquipiers dans un climat de contrainte et de coercition. Stimulez l’esprit de coopération. Aidez vos partenaires à se sentir acteurs et moteurs de vos projets. Bannissez passe-droits et privilèges. Faites régner le sens de l’équité. Mettez de côté votre égo. Oubliez que vous êtes un chef !

Ne vous croyez jamais surhomme

Quiconque se hisse sur un piédestal finit tôt ou tard par trébucher. Oubliez les histoires de super-héros. Faites taire votre orgueil et gardez les pieds sur terre. La qualité première d’un responsable est son humilité. Restez modeste et dirigez votre ambition vers un but unique : la réussite de vos projets. Ne mettez jamais de distance entre vous et vos partenaires. Ceux-ci doivent pouvoir s’adresser à vous avec confiance et tranquillité. De cette façon, vous faciliterez la transparence.

Ne craignez pas la confrontation

Il est capital d’entretenir une communication fluide et directe. Estompez les rapports de subordination rigides et contre-productifs. Ne créez pas de barrières sociales artificielles. Laissez libre court à la contradiction. L’information doit pouvoir s’échanger librement. Levez tout obstacle à la circulation des idées. Plus vous maintenez vos collaborateurs dans un état de sujétion, plus vous vous exposez à la rétention et à la dissimulation. Abuser du pouvoir, c’est risquer de perdre tout pouvoir.

Le travail, rien que le travail

Project manager, managing director, chief executive officer: whatever! Oubliez toutes ces étiquettes. Au premier coup de vent, elles se décollent. On ne juge pas la qualité d’un individu à la couleur de sa chemise ou à la taille de ses chaussures. Seuls les actes comptent. Ne pensez donc qu’à une chose : la réussite de vos projets. Retroussez-vous les manches, tenez-vous prêts à soulever des montagnes. Oubliez qui vous êtes : travaillez !

Cédric IGGIOTTI
Project Manager E-nova Technologies

Posts Voisins:

Tags: , , ,

Vous pouvez laisser une réponse pertinente et obtenir ainsi un lien en Dofollow!

5 Résponses to “Chef, oubliez qui vous êtes !

  1. [...] This post was mentioned on Twitter by Khalil Maaouni, E-nova Technologies. E-nova Technologies said: Chef, oubliez qui vous êtes ! http://t.co/Yu6ChmV via @E_nova | N'hésitez pas à commenter! Liens en Dofollow! [...]

  2. Kevin Muller says:

    Excellent ! J’ajouterais comme on dit en Anglais :
    “With great power comes great responsibilities”

  3. Merci pour tous ces conseils, cela m’a permis de comprendre certain chose qu’on oublie la plupart du temps.

  4. ikux from infogerance serveur linux says:

    Comme on dit le travail rends libre.

    Il faut travailler, travailler et encore travailler.

    On ne devient pas meilleur sans se donner à fonds (même s’il faut savoir relâcher de temps en temps).

    Etre humble, à l’écoute c’est également important.

  5. Oui ça remet les idées en place et ça met des principes simples sur des défaut qu’on a du mal à conceptualiser. Le point “Ne craignez pas la confrontation” est primordiale dans ce travail pour moi !

Laisser une réponse

CommentLuv Enabled

Merci de me notifier tout nouveau commentaire par mail. Vous pouvez aussi souscrire à cet article sans laisser de commentaire.