Chef de projet: Exigez le meilleur, pas l’impossible

Les Six Commandements

Conduire un projet sur la route du succès suppose la réunion de talents animés par le même objectif et la même volonté. Tous vos partenaires devront s’investir avec autant d’énergie que celle qui vous habite. Il est de votre devoir de tirer le meilleur parti de tout le capital humain à votre disposition et viser l’excellence sans le moindre relâchement. Only the very best !

Pole position

Etre à la tête d’une équipe projet revient quelque part à diriger une écurie de formule 1. Dans ce milieu, la compétition est féroce et la perfection élevée au rang d’art. Aucune erreur n’est permise si vous souhaitez franchir en vainqueur le drapeau à damiers.

Votre mission (si vous l’acceptez) est de mettre vos pilotes dans les meilleures dispositions et exiger de vos troupes un investissement de tous les instants, de l’ingénieur qualité au manager technique, en passant par le technicien lambda. Un seul élément suspecté de suffisance, et c’est votre projet entier qui peut être mis en déroute. Imaginez le désastre pour votre écurie si l’un de vos mécaniciens commet une bévue lors d’un arrêt aux stands.

Vous l’aurez compris : maintenir la cohésion au sein d’une équipe est un pénible dans le sens où l’équilibre des forces repose entièrement sur l’interdépendance des ressources au service de votre projet. Vous vous en apercevrez très vite : la gestion de projet est un sport d’équilibre qui requiert souplesse et discipline. Préparez-vous à devenir un véritable maître de Yoga.

Sans peur et sans reproche

Avant d’être exigeant envers vos partenaires, soyez exigeant vis-à-vis de vous-même. Quelles que soient les circonstances, il est crucial de montrer l’exemple et de se dresser comme un phare d’où émane la lumière.

L’instinct grégaire de l’être humain le conduit très souvent à faire preuve de panurgisme et suivre docilement la direction que lui indiquent ses maîtres. L’image que vous donnez de vous-même et l’influence que vous exercez s’impriment dans l’inconscient de vos collaborateurs avec une puissance proportionnelle à votre pouvoir et vos responsabilités. Montrez-vous digne de ces prérogatives et soyez votre plus sévère examinateur.

A la fin de chaque journée, posez-vous cette question : êtes-vous fier et satisfait de votre travail ?

La motivation ne s’alimente pas d’elle-même

Le moteur de tout travail, ce sont les objectifs. Soyez ambitieux et rappelez constamment à votre équipe les buts à atteindre. Un travail sans finalité est une peine qui peut très vite devenir source d’anxiété. Faites progresser vos partenaires par paliers réguliers.

Tenez compte de leurs forces et de leur faiblesses, en ne tombant jamais ni dans la complaisance ni dans le despotisme. Montrez-vous intransigeant au moindre signe d’oisiveté ou de négligence. On ne le répétera jamais assez : la motivation ne s’alimente pas d’elle-même.

Faites en sorte de définir de courts objectifs faciles à atteindre, aisément perceptibles et répétés à un rythme soutenu. De cette façon, vous imprimerez rapidement une dynamique positive qui garantira un enthousiasme croissant et la mobilisation permanente de vos effectifs.

Plus les objectifs sont lointains, plus les efforts sont longs à maintenir, et par conséquent, plus grand encore est le risque de lassitude. De ce fait, la musique jouée par votre orchestre doit battre à un rythme allegro. Bannissez de votre répertoire les marches funèbres interminables, faites la part belle aux pièces qui célèbrent la gaieté et la vivacité.

La culture de la performance

Assigner des objectifs, c’est une chose, les respecter, c’est une nécessité ! Il est de votre responsabilité de réaliser une revue régulière du travail accompli par vos partenaires et d’évaluer scrupuleusement leurs performances individuelles.

Pour y parvenir, il est indispensable de définir une somme d’indicateurs fiables et objectifs qui vous serviront de baromètres en vue de juger la qualité du travail produit par tous les membres de votre équipe. Dotez-vous d’instruments de mesure chiffrables et quantifiables. Prenons à titre d’exemple :

  • Rapport entre le temps estimé et le temps réalisé
  • Nombre d’anomalies par tâche unitaire de production
  • Indicateur de suivi des procédures internes
  • Ratio entre heures de travail facturées et heures non facturées

Vous aurez alors en main toutes les cartes pour examiner avec une précision d’horloger la productivité des acteurs de votre projet. A la moindre contestation et au moindre atermoiement, vous serez tout de suite en mesure de répondre par les faits et la vérité des chiffres. Votre parole ne fera ainsi l’objet d’aucune discussion et vous ferez l’économie de débats stériles et contre-productifs.

Identifiez les forces et faiblesses en présence

Vous avez le devoir d’exiger le meilleur de toutes les forces au service de votre projet, mais prudence : tenez compte de la réalité et évitez de vous comporter en négrier des temps modernes.

Chaque individu est unique et si vous oubliez de prendre en considération les faiblesses inhérentes à tout être humain, le projet dont vous avez la responsabilité ira droit dans le mur.

Si vous détectez chez un de vos partenaires des signes de faiblesse récurrents, proposez un plan d’action visant à corriger les lacunes constatées (au moyen d’un parcours de formation par exemple), ou alors, assignez-lui des tâches où s’exprimeront pleinement ses compétences réelles et son savoir-faire naturel. Evitez les erreurs de casting et ne demandez pas un spécialiste du demi- fond de courir le cent mètres en moins de dix secondes !

Sévère, mais juste !

Parce que vous êtes chef de projet, vous incarnez la locomotive de votre équipe. Si votre train n’arrive pas en gare en temps et en heure, vous en serez tenu pour principal responsable (oui c’est peut être cruel, mais les termes de votre mission étaient clairement énoncés). Vous devez donc vous montrer absolument irréprochable et tirer la substantifique moelle de toute cette matière grise remise entre vos mains. Apprenez à modeler cette pâte avec intelligence, subtilité et précision. Soyez strict et sévère lorsque votre navire traverse la houle mais faites preuve en retour de la plus grande générosité lorsque votre équipage rivalise de prouesses pour mener votre vaisseau à bon port. Hissez haut Santiano!

Cédric IGGIOTTI
Project Manager E-nova Technologies

Posts Voisins:

Tags: , , ,

Vous pouvez laisser une réponse pertinente et obtenir ainsi un lien en Dofollow!

Laisser une réponse

CommentLuv Enabled

Merci de me notifier tout nouveau commentaire par mail. Vous pouvez aussi souscrire à cet article sans laisser de commentaire.